Santé physique

Des données récentes disponibles au Canada révèlent que les femmes éprouvent des problèmes de santé qui sont spécifiques à leur biologie.

Par exemple, le pourcentage de femmes atteintes de maladies cardiovasculaires est maintenant égal à celui des hommes, mais les femmes sont plus nombreuses à mourir de crises cardiaques; le cancer du sein est la cause principale de mortalité chez les femmes de 35 et 54 ans; plus de la moitié des femmes ont un surplus de poids et plusieurs souffrent dangereusement d’obésité; une femme sur quatre est atteinte d'ostéoporose et parmi celles qui subissent une fracture de la hanche due à l'ostéoporose, 20% en mourront et 20% ne sortiront jamais des soins de longue durée; les taux de décès dus au cancer du col de l’utérus sont les plus élevés chez les femmes de plus de 50 ans, car ces femmes omettent souvent de passer des tests PAP annuels une fois qu'elles sont entrées en ménopause.

En plus des problèmes de santé énumérés plus haut, cette rubrique inclut des ressources qui traitent des allergies, de l’anémie, l’arthrite, l’asthme, du diabète, cancer des poumons et des ovaires, de la maladie pulmonaire obstructive chronique, de la migraine et du VIH-SIDA.

Afin de faciliter la recherche, utilisez l'option Recherche avancée.

Nombre de ressources: 4
1. Bilan 10 ans: 1998-2008 -Programme québécois de dépistage du cancer du sein  
Ajouter à vos sélections | Voir vos sélections
Région:  QUÉBEC
Sujet: SANTÉ PHYSIQUE
Le cancer du sein est le cancer le plus diagnostiqué chez les Québécoises. Une femme sur neuf en sera atteinte au cours de sa vie. Puisqu’il est encore impossible de le prévenir, intervenir précocement dans l’évolution de la maladie au moyen du dépistage demeure l’approche la plus susceptible de diminuer ses méfaits. Le Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS) a maintenant dix ans et le gouvernement estime que c'est maintenant l'heure de faire le bilan de la situation.
+ Voir la description détaillée   Aller directement au site Web  
2. Dépistage du cancer du sein : ce que vivent les femmes en attente d'un diagnostic : rapport d'évaluation : les faits saillants  
Ajouter à vos sélections | Voir vos sélections
Région:  QUÉBEC
Sujet: SANTÉ PHYSIQUE
Depuis 1998, un programme de dépistage du cancer du sein par mammographie, s’adressant à toutes les femmes âgées entre 50 et 69 ans, a été implanté progressivement au Québec. Ce programme permet de déceler, à un stade précoce, des lésions impossibles à détecter à la palpation.

Différentes études démontrent que le processus de dépistage et d’investigation cause, à divers degrés, anxiété et appréhension. Pour contrer ces effets négatifs, le PQDCS a établi diverses mesures de soutien lors de son implantation. Cependant, un constat ressort, peu de femmes utilisent ces ressources.
+ Voir la description détaillée   Aller directement au site Web  
3. Évolution de la mortalité par cancer du sein depuis l’implantation du Programme québécois de dépistage du cancer du sein  
Ajouter à vos sélections | Voir vos sélections
Région:  QUÉBEC
Sujet: SANTÉ PHYSIQUE
Le Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS) a été initié en 1998. À l’aube du 10e anniversaire du PQDCS, la Direction générale de la santé publique du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) a confié à l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) le mandat d’étudier l’évolution de la mortalité par cancer du sein suite au démarrage du PQDCS.
+ Voir la description détaillée   Aller directement au site Web  
4. Cancer chez les Autochtones du Québec vivant dans les réserves et les villages Nordiques, de 1984 à 2004  
Ajouter à vos sélections | Voir vos sélections
Région:  QUÉBEC
Sujet: AUTOCHTONES, SANTÉ PHYSIQUE
La problématique du cancer est en forte hausse dans les populations autochtones. Cependant aucune donnée sur l’incidence et la mortalité par cancer chez l’ensemble des Autochtones du Québec n’a fait l’objet de publication.

Cette étude dresse un portrait du cancer chez les Autochtones du Québec et fait état de son évolution entre 1984 et 2004. De plus, en l’absence de registre de cancer chez les Autochtones, cette étude explore la possibilité d’utiliser le lieu de résidence contenu dans le Fichier des tumeurs et le Fichier des décès pour identifier les nouveaux cas de cancer et les décès par cancer survenus chez les populations vivant dans les réserves amérindiennes et dans les villages nordiques.
+ Voir la description détaillée   Aller directement au site Web  
  Nombre de ressources: 4

 

Print this page
Santé et bien-être > Santé physique