Soutien social

Le soutien social fait référence au sentiment qu’a une personne de faire partie d’un réseau social constitué d'amis, de la famille ou encore des membres d’une communauté sur lesquels elle peut compter en cas de besoin.

Les différents types de soutien social sont: le soutien émotionnel (inclination, amour, empathie); le soutien instrumental (temps, argent, aide en nature); le soutien informationnel (conseils, orientation); et celui d’évaluation (affirmation, rétroaction sociale).

Santé Canada identifie le soutien social comme étant un des déterminants de la santé. Les effets du soutien social ont été largement mesurés dans l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC). Les niveaux de soutien social sont classés comme faible, moyen ou élevé en fonction des réponses à l'ESCC. Les femmes canadiennes rapportent des niveaux de soutien plus élevé que les hommes et généralement, elles déclarent faire partie de réseaux de soutien social plus larges.

Le soutien social chez les femmes est lié à: une meilleure santé mentale et récupération après une maladie grave tels qu’un accident vasculaire cérébral et une maladie cardio-vasculaire; l'accroissement d’activités de prévention, tel que le dépistage; la promotion de comportements favorisant la santé, comme l'activité physique, une saine alimentation et l’auto-examen des seins; et la réduction des taux de mortalité. Par exemple, plusieurs études ont démontré une utilisation plus élevée de services de dépistage de cancer par des femmes qui ont de solides réseaux sociaux par rapport à d’autres dont les réseaux sociaux sont faibles.

Nombre de ressources: 1
1. Les femmes âgées victimes d’agression sexuelle : briser le tabou  
Ajouter à vos sélections | Voir vos sélections
Région:  QUÉBEC
Sujet: SOUTIEN SOCIAL, ACCÈS AUX SERVICES, VIOLENCE
Le Regroupement québécois des centres d'aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (CALACS) contribue à mettre en lumière et à défendre les intérêts et les droits des femmes et des adolescentes victimes de violence sexuelle.

Actuellement, les femmes âgées de plus de 50 ans représentent une portion significative de la population qui demande des services dans les CALACS. Pour la plupart, elles ont été agressées sexuellement dans l’enfance ou l’adolescence et se retrouvent aux portes de ces centres pour tenter de vivre mieux et dépasser les séquelles laissées par l’agression. Chercher de l’aide représente une étape cruciale dans la vie de ces femmes qui choisissent de sortir de l’ombre et de faire entendre leur voix, après des années de silence et de souffrance. D’autres femmes, souvent plus âgées, consultent suite à des agressions sexuelles récentes, qu’elles vivent alors qu’elles habitent encore leur demeure, ou qu’elles se trouvent en résidence pour personnes âgées, ou encore en CHSLD. Elles sont victimes de violences sexuelles sous plusieurs formes.
+ Voir la description détaillée   Aller directement au site Web  
  Nombre de ressources: 1

 

Print this page
Conditions sociales et matérielles > Soutien social